CROIX PETITE PARTAGER LA PAROLE

 

 

 

CAREME2015SUITE  

 

" Le Seigneur Dieu modela l’homme avec de la poussière prise du sol. Il insuffla dans ses narines l’haleine de vie, et l’homme devint un être vivant." (Gn 2,7)

Ce verset, que j’avais lu auparavant sans plus, a pris un jour une consistance particulière. Je ne me souviens pas des circonstances précises, mais de la force d’une expérience, faite à travers ces mots. La réalité du souffle de Dieu me donnant vie à chaque inspiration, après avoir commencé par me couper littéralement la respiration, m’a durablement marquée dans mon être au monde, – un peu comme la première goulée d’air déploie pour la vie les poumons du nouveau né !!!

Une nouvelle étape d’intimité s’est ouverte dans ma relation à Dieu : respirer et prier, prier et respirer, étaient désormais profondément liés. Respirer, c’est pour moi d’emblée être par Lui, avec Lui et en Lui.

La prière de Jésus est venue se greffer de façon préférentielle sur cette respiration en Dieu :

- J’aime répéter " Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu" sur l’inspiration, car sa grâce est toujours déjà donnée, je n’ai qu’à laisser Sa lumière m’habiter et purifier mes profondeurs, mais encore faut-il ! 

- Puis, sur l’expiration " aie pitié de moi pécheur ", pour que le Christ sauveur me ramène à la fois en moi et en Lui, moi qui ne cesse de m’éloigner de Lui, de rechuter dans l’extériorité.

C’est le chemin de la prière du cœur, au long et au secret du temps.

En guise de conclusion, je dirais que, pour moi, ce verset exprime quelque chose de la relation fondamentale qui unit la créature que nous sommes à son Créateur. Chaque respiration peut devenir prière en nous renvoyant à cette source profonde où notre être se reçoit de Dieu, ou plutôt advient en Le recevant.

Le souffle de Dieu, c’est l’Esprit Saint dans lequel nous avons été baptisés. Il fait de nous des vivants pour Dieu en Jésus Christ. C’est en nous ouvrant au mystère de sa présence et de son action en nous, au milieu de nous, que nous pouvons fructifier, là où nous sommes, là où nous en sommes de notre existence et de notre cheminement.

Soeur Christine

 
CAREME2015FIN