CROIX PETITE ETIENNE HARDING

 

 

 

 

 "Ils se mirent à construire 

 un monastère" 


auteurs cisterciens 2

 

Nous, premiers cisterciens, fondateurs de cette église,

nous faisons connaître par le présent écrit à nos successeurs

avec quelle conformité canonique, sous quelle haute autorité,

mais aussi par le fait de quelles personnes et en quels temps,

leur monastère et leur genre de vie débutèrent,

afin que, l'entière vérité sur cette affaire étant publiée,

ils aiment plus fortement ce lieu et l'observance de la sainte règle

que, par la grâce de Dieu, nous y avons en tout cas commencée ;

afin aussi qu'ils prient pour nous

qui avons supporté sans nous lasser le poids du jour et la chaleur,

et qu'ils se dépensent jusqu'au dernier souffle

dans la voie resserrée, étroite, que montre la règle,

de sorte qu'après avoir déposé le fardeau de la chair,

ils goûtent le bonheur de l'éternel repos.

*

L'an de l'Incarnation du Seigneur 1098, Robert d'heureuse mémoire,

premier abbé de l'église de Molesme fondée au diocèse de Langres,

et certains frères du même monastère,

vinrent trouver le vénérable Hugues,

alors légat du siège apostolique et archevêque de l'église de Lyon,

promettant d'organiser leur vie de manière à observer la sainte règle de leur père Benoît,

et pour exécuter cela plus librement, ils lui demandèrent très instamment

de les soutenir de toute la force de son autorité apostolique.

Cet illustre légat, accueillant avec joie et faveur leurs désirs,

rédigea une lettre par laquelle il jetait les fondements de leur entreprise.

*

Après cela, l'abbé susdit et les siens, forts d'une telle autorité, revinrent à Molesme

et dans cette communuaté religieuse de frères

ils choisirent des compagnons désireux de vivre selon la règle,

de sorte qu'en rassemblant ceux qui avaient parlé au légat de Lyon,

et ceux qui furent appelés du monastère, ils furent vingt et un moines ;

et c'est en compagnie serrée

qu'ils se dirigèrent avec ardeur vers une solitude appelée Cîteaux.

L'endroit, situé dans le diocèse de Chalon et non fréquenté par les hommes

en raison de l'épaisseur de la forêt et des d'épines qu'il y avait à l'époque,

n'était habité que par les bêtes sauvages.

Lorsque les hommes de Dieu y parvinrent,

comprenant que ce lieu convenait d'autant plus au style de vie religieuse

dont ils venaient de concevoir l'idée et à cause duquel ils en étaient arrivés là,

qu'il semblait plus méprisable et inaccessible aux gens du monde,

ils coupèrent et dégagèrent un grand nombre d'arbres et d'épines,

et, avec l'assentiment de l'évêque de Chalon et l'accord du propriétaire du lieu,

ils se mirent à construire là-même un monastère.

Etienne Harding - Petit Exorde (prologue, I et III)  

 

ETIENNE HARDING

(avant 1066 - 1134)

 

Anglais, il entra très jeune

chez les bénédictins de Sherborne,

mais quitta ensuite la vie monastique

pour étudier en Ecosse,

puis en France.

Après un pélerinage à Rome,

il se fixa au monastère de Molesme,

près de Langres,

que l'abbé Robert venait de fonder.

Etienne fit partie

du groupe de 21 moines

qui sortit de Molesme avec Robert

en 1098

pour fonder Cîteaux.

Il succèda à Albéric en 1107

comme troisième abbé

du nouveau monastère.

Soucieux d'affermir la "réforme",

il fut l'inspirateur

de la Charte de charité,

statut fondamental de l'Ordre.

Il est aussi l'auteur principal

du Petit Exorde

qui raconte l'histoire

des commencements de Cîteaux.