CROIX PETITE HELINAND DE FROIDMONT

 

 

 

 

 "La bonté du temps" 

 

 auteurs cisterciens 2

 

" Le sabbat,

dit dans l'Evangile celui qui est la Vérité,

a été fait pour l'homme

et non l'homme pour le sabbat."

Si le sabbat est fait pour l'homme,

tout autre jour l'est également.

Les autres jours sont faits pour le travail de l'homme,

mais le sabbat est pour son repos.

Si donc le temps a été fait pour l'homme,

c'est en fonction de la méchanceté ou de la bonté de l'homme

que le temps doit être évalué mauvais ou bon.

Le temps n'est bon pour l'homme

qu'en tant qu'il rend l'homme bon.

C'est ce que dit saint Jérôme dans son commentaire sur l'Ecclésisatique :

"Pour l'homme, les vertus rendent les jours bons,

et les vices les jours mauvais".

Nous devons donc vivre, continue-t'il,

de telle sorte que les jours présents soient meilleurs que les jours passés.

De peur que, si nous venions à déchoir,

ne nous soit rappelée cette parole de l'apôtre :

" Vous courriez bien ; qui donc vous a empêchés d'obéir à la vérité ?"

Et encore : "Après avoir commencé par l'esprit, vous finissez par la chair".

Ce qui est bon pour l'homme,

ce n'est pas l'abondance des biens temporels,

mais plutôt celle des biens spirituels,

telles la plénitude de la foi,

une belle conduite.

Cette bonté du temps,

c'est le Fils de Dieu,

né de la femme et soumis à la loi,

qui nous l'apporte.

Hélinand de Froidmont - 2ème sermon pour la Purification  

 

HELINAND DE FROIDMONT

(vers 1160-1230)

 

Hélinand naquit dans le Beauvaisis

où ses parents, d'origine flamande,

s'étaient réfugiés.

Poète, doué d'une belle voix,

il mena la vie de trouvère.

Touché par la grâce, il se convertit

et entra à Froidmond,

abbaye située au sud-est de Beauvais.

Ses sermons expriment

toute la beauté de la liturgie

et sa grande dévotion à Marie.

Il composa également

les Vers de la mort,

poème de 50 stophes

qui connut un immense succès,

ainsi que de petits traités

et une chronique universelle.