CROIX PETITE PARTAGER LA PAROLE

 

 

 

CAREME2015SUITE

 

 

Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais- je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. » (Jn 14, 1-6)

« Que votre cœur cesse de se troubler », dit Jésus. En quoi donc consiste ce trouble du « coeur », c’est-à-dire de l’intelligence aussi bien que de l’affectivité ? Il est avant tout la crainte face à la perspective du départ de Jésus. Crainte de la solitude sans un maître pour guider des disciples désemparés. Le trouble du coeur est la peur de vivre en «orphelins», comme le constatera Jésus un peu plus loin : «L’affliction a envahi votre coeur » (Jn 16,6-7). C’est la tentation du chagrin, celle qui pousse au regret de ce qui n’est plus.

En réponse à cette crainte, Jésus appelle à la foi : « Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi ». Pas n’importe quelle foi en un monde meilleur ou en un avenir idéalisé mais une foi spécifiquement chrétienne : « Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi ». Et Jésus met en quelque sorte les points sur les i : « Personne ne va vers le Père sans passer par moi. »

Regret du passé ou crainte de l’avenir : deux chemins qui sont des impasses. Il n’y a qu’un seul chemin, celui du Christ aujourd’hui. Il est le chemin qui conduit vers le Père. Donc un chemin qui est la vérité et la vie non pas pour demain mais dès ce jour que Dieu nous donne pour aller vers Lui.

.Père Jean-François Baudoz

 
CAREME2015FIN