CROIX PETITE JUBILE EXTRAORDINAIRE DE LA MISERICORDE

 

 

 

  

 

" Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père."

CHRISTMIS

 

La vie est un pèlerinage, et l’être humain un viator,

un pèlerin qui parcourt un chemin jusqu’au but désiré ...

Le Seigneur Jésus nous montre les étapes du pèlerinage

à travers lequel nous pouvons atteindre ce but:

«Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés;

ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés.

Pardonnez, et vous serez pardonnés.

Donnez, et l’on vous donnera:

c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante,

qui sera versée dans le pan de votre vêtement;

car la mesure dont vous vous servez pour les autres

servira de mesure aussi pour vous»

Pape François - Misericordiae vultus n°14

 

  Dessins de Eloy Roy

1 - "Et ils le tuèrent" (Mt 28,4)

2 - "Lazare, le mendiant, pourrit à la porte du riche" (Luc16,19-31)

    

 

PAROLES DES AUTEURS CISTERCIENS

 BAUDOUIN DE FORD 

abbé cistercien du XIIème siècle

Voici encore un autre sacrifice, celui de la miséricorde, que le Seigneur lui-même exalte en ces termes : « C’est la miséricorde que je désire, non le sacrifice ».

Ainsi, Dieu désire la miséricorde, comme il en témoigne à propos de lui-même. Et il n’est presque rien qu’il désire autant, presque rien qu’il n’accueille davantage que la miséricorde.

De cela, il est facile de conclure - puisque toute vertu fait approcher l’être humain de la justice - que la miséricorde, de par sa valeur spirituelle exceptionnelle, est la seule à porter le même nom que la justice, ainsi qu’on lit : « Il a distribué, il a donné aux pauvres, sa justice demeure pour les siècles des siècles » …

La miséricorde s’avère très nécessaire au salut, au point que, sans elle, il ne peut y avoir de salut. C’est elle qui se révèle très forte et très efficace pour obtenir la miséricorde du Dieu de miséricorde ...

Le bienheureux Paul aussi, lui qui fait l’éloge de la discipline personnelle au point d’affirmer que ceux qui s’en excluent ne sont pas des fils, compare la miséricorde avec la discipline.

Ce qui l’amène à dire : « L’exercice physique ne sert pas à grand-chose ; la bonté, elle, est utile à tout, car elle a la promesse de la vie présente et à venir ».

 

 Sermon 7 n°19 … 21-22

 

LAZAREMIS