ACCUEILBANDEAU

 

CROIX PETITE AU FIL DE LA LITURGIE
 
 
9 OCTOBRE 2022 - 28EME DIMANCHE ORDINAIRE (ANNEE C)



Evangile selon saint Luc (17, 11-19)

Jésus, marchant vers Jérusalem,
traversait la région située entre la Samarie et la Galilée.

Comme il entrait dans un village,
dix lépreux vinrent à sa rencontre.

Ils s’arrêtèrent à distance
et lui crièrent :

« Jésus, maître,
prends pitié de nous. »

À cette vue, Jésus leur dit :

« Allez vous montrer aux prêtres. »

En cours de route, ils furent purifiés.

L’un d’eux, voyant qu’il était guéri,
revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix.

Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus
en lui rendant grâce.

Or, c’était un Samaritain.

Alors Jésus prit la parole en disant :

« Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés?
Les neuf autres, où sont-ils ?
Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger
pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! »

Jésus lui dit :

« Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »

***

Psaume 97 (98)

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !

*** 

Homélie de Père Jean-François Baudoz

Si nous sommes croyants ou s’il y a au moins en nous un certain esprit religieux, nous sommes en général de bons demandeurs. Je veux dire par là que nous savons bien nous adresser à Dieu quand quelque chose ne va pas, quand nous ou nos proches nous sommes menacés par la maladie ou par un malheur, bref nous savons demander quand nous avons besoin de Dieu.

Il nous est facile de nous identifier à ces lépreux qui viennent trouver Jésus. Ils sont dans le besoin, alors ils trouvent le chemin de la prière et d’une prière particulière, la prière de demande. L’évangile nous dit qu’ils s’arrêtent à distance pour dire à Jésus : « Prends pitié de nous ! ». À distance : ils n’osent pas trop approcher de Jésus. Et pourtant, en cours de route, ils sont purifiés : ils ont obtenu ce qu’ils avaient demandé.

Pourtant l’histoire ne s’arrête pas là. Car, en contrepoint, voici que nous est décrite l’attitude d’un seul parmi les dix lépreux. Que fait-il ? Il retourne sur ses pas, c’est-à-dire qu’il se convertit pour revenir à Jésus. Bien sûr, tous sont guéris mais un seul entend la parole qui lui fait découvrir Jésus : « Ta foi t’a sauvé ! » Un seul a vu en Jésus plus qu’un faiseur de miracle. Un seul a vu en Jésus celui en qui il pouvait mettre sa foi et sa confiance.

D’après le texte d’évangile d’aujourd’hui, il y a donc deux chemins qui mènent à Jésus : d’abord celui que nous prenons quand nous sommes dans le besoin. Beaucoup ne connaissent que ce chemin. Ils ne se font pas renvoyer et ils tirent un bénéfice de leur démarche. C’est un premier pas. Dieu n’est pas avare de ses dons ; il ne les mesure pas à notre gratitude.

D’autres vont plus loin. Ils retournent vers Jésus, c’est-à-dire qu’ils deviennent disciples. Ils bénéficient d’un don bien plus précieux, celui de la foi qui sauve : « Ta foi t’a sauvé ! ».

On peut s’approcher de Dieu parce qu’on a besoin de lui mais on peut aussi renverser la proposition : la vraie foi est celle qui nous conduit à nous approcher de Dieu parce qu’il est Dieu. Dans ce cas, elle est confiance désintéressée. Dieu mérite qu’on s’intéresse à lui simplement parce qu’il est Dieu.

Tous ceux qui ont fait une véritable expérience de la prière vous le diront : le but de la prière n’est pas de changer Dieu ou de lui faire changer d’avis. Le but de la prière est de nous transformer à force de fréquenter Dieu, de nous amener à voir avec les yeux de la foi.

« Seigneur, augmente en nous la foi ! »

COMMUNION
  

 

  Pour la méditation quotidienne : 

 

      https://www.aelf.org/ 

 
  En marche vers dimanche (video) 

 

http://bibleetviemonastique.free.fr/ 

AFL2

 Nous t’en prions, Seigneur :

que ta grâce nous devance et qu’elle nous accompagne toujours,

pour nous rendre attentifs à faire le bien sans relâche.

Par le Christ notre Seigneur.

Abbaye cistercienne Notre Dame du Val d'Igny, 51170 Arcis Le Ponsart