CROIX PETITE AU FIL DE LA LITURGIE

 

30EME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE (ANNEE A) - 25 OCTOBRE 2020




Evangile selon st Matthieu (22, 34-40)  

     Les pharisiens,
apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens,
se réunirent,
    et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus
pour le mettre à l’épreuve :
    « Maître, dans la Loi,
quel est le grand commandement ? »

    Jésus lui répondit :
« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
de tout ton cœur,
de toute ton âme et de tout
ton esprit.
    Voilà le grand, le premier commandement.

    Et le second lui est semblable :
Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
    De ces deux commandements
dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

***

Psaume 17 (18)

Je t’aime, Seigneur, ma force :
Seigneur, mon roc, ma forteresse,
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !

Louange à Dieu ! Quand je fais appel au Seigneur,
je suis sauvé de tous mes ennemis.
Lui m’a dégagé, mis au large,
il m’a libéré, car il m’aime.

Vive le Seigneur ! Béni soit mon Rocher !
Qu’il triomphe, le Dieu de ma victoire !
Il donne à son roi de grandes victoires,
il se montre fidèle à son messie.


Baudouin de Ford

Abbé cistercien anglais (12ème siècle)

Sermon 9 § 5-7

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toutes tes forces, de toute ta pensée » … Cette parole est semblable à un clou qui doit se planter dans notre cœur.

Selon un proverbe de Salomon : « Les paroles du sage constituent des aiguillons, et en quelque sorte des clous enfoncés profondément ». A combien plus forte raison la parole de Dieu s’avère-t-elle un aiguillon et un clou, puisqu’elle est vivante et efficace, plus incisive qu’un glaive à deux tranchants.

C’est par ce clou de sa parole divine et de son amour divin que Dieu entend transpercer et traverser notre cœur de part en part. Aussi dit-il : « Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur ». Et pour l’enfoncer plus à fond, il ajoute : « Et de toute ton âme ». Et pour qu’il pénètre plus à l’intérieur, il précise : « Et de toutes tes forces ». Et pour qu’il atteigne au plus intime, il enchaîne : « Et de toute ta pensée ».

S’il a tellement insisté sur ce commandement, c’est parce qu’il voulait qu’on l’observe entièrement. Mais il se présente une autre raison pour rendre compte  de l’énumération caractérisant cet unique commandement. Puisque l’amour du monde occupe la totalité de notre cœur et en remplit toutes les cellules, cet amour doit être extirpé de la totalité du cœur, de telle manière aussi que le Prince de ce monde soit jeté dehors.

Condition pour que l’amour de Dieu puisse s’introduite dans notre cœur et le réclamer en entier pour soi, et que Dieu soit connu jusque dans les coins les plus reculés du cœur ; qu’ainsi les extrémités de la terre se souviennent et se tournent vers le Seigneur.

Si, dès lors, Dieu possède l’entier du cœur, et si le cœur possède Dieu, on pourra dire avec le prophète : « Dieu de mon cœur et ma part, Dieu à jamais ».

COMMUNION

 

   Pour la méditation quotidienne : 

    https://www.aelf.org/ 

    http://bibleetviemonastique.free.fr/ 

 

 ignyUserSpiritualité5

AFL2

Dieu éternel et tout-puissant,

augmente en nous la foi, l'espérance et la charité ;

et pour que nous puissions obtenir ce que tu promets,

fais-nous aimer ce que tu commandes.

Par Jésus le Christ notre Seigneur.