ACCUEILBANDEAU

 

CROIX PETITE AU FIL DE LA LITURGIE
 
 
25 FEVRIER 2024 - 2EME DIMANCHE DE CAREME (Année B)



Evangile selon saint Marc (9, 2-10)

Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean,
et les emmena, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne.

Et il fut transfiguré devant eux.

Ses vêtements devinrent resplendissants,
d’une blancheur telle
que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille.

Élie leur apparut avec Moïse,
et tous deux s’entretenaient avec Jésus.

Pierre alors prend la parole
et dit à Jésus :

« Rabbi, il est bon que nous soyons ici!
Dressons donc trois tentes :
une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »

De fait, Pierre ne savait que dire,
tant leur frayeur était grande.

Survint une nuée qui les couvrit de son ombre,
et de la nuée une voix se fit entendre :

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé :
écoutez-le ! »

Soudain, regardant tout autour,
ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.

Ils descendirent de la montagne,
et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu,
avant que le Fils de l’homme
soit ressuscité d’entre les morts.

Et ils restèrent fermement attachés à cette parole,
tout en se demandant entre eux ce que voulait dire :

« ressusciter d’entre les morts ».

 

 

 

Pape François

L’ascension des disciples vers le Mont Thabor nous pousse à réfléchir sur l’importance de nous détacher des choses du monde, pour accomplir un chemin vers le haut et contempler Jésus.

Il s’agit de nous disposer à l’écoute attentive et priante du Christ, le Fils bien-aimé du Père, en recherchant des moments de prière qui permettent l’accueil docile et joyeux de la Parole de Dieu.

Dans cette ascèse spirituelle, dans ce détachement des choses du monde, nous sommes appelés à redécouvrir le silence pacifiant et régénérant de la méditation de l’Evangile, de la lecture de la Bible, qui conduit à un but riche en beauté, en splendeur et en joie.

Et quand nous nous mettons dans cette attitude, avec la Bible à la main, en silence, nous commençons à sentir cette beauté intérieure, cette joie que la Parole de Dieu engendre en nous (...)

Au terme de l’exp