CROIX PETITE AU FIL DE LA LITURGIE

 

 2EME SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE (Année B) - DIMANCHE 14 JANVIER 2018

 


Evangile selon saint Jean (1, 35-42)

Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit :
« Voici l’Agneau de Dieu. »
Les deux disciples entendirent ce qu’il disait et ils suivirent Jésus.
Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient,
et leur dit :
« Que cherchez-vous ? »
Ils lui répondirent :
« Rabbi – ce qui veut dire : Maître –,
où demeures-tu ? »
Il leur dit :
« Venez, et vous verrez. »
Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait,
et ils restèrent auprès de lui ce jour-là.
C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).

André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples
qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit :
« Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.
André amena son frère à Jésus.
Jésus posa son regard sur lui et dit :
« Tu es Simon, fils de Jean ;
tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

***

Psaume 39 (40)

D’un grand espoir, j’espérais le Seigneur :
il s’est penché vers moi.
En ma bouche il a mis un chant nouveau,
une louange à notre Dieu.

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j’ai dit : « Voici, je viens.

« Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
ta loi me tient aux entrailles. »

Vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais.
J’ai dit ton amour et ta vérité
à la grande assemblée.


 

 

 

 

 

Gilbert de Hoyland

(abbé cistercien anglais au 12ème siècle)

Sermon 8 § 8

sur le Cantique des Cantiques

« J’ai trouvé Celui que chérit mon âme ». Ô quel bonheur de parvenir au but : un bonheur et une joie aussi grands que fut long le parcours ! Heureux ces degrés par lesquels on s’élève vers un tel terme.

L’épouse a cherché sur son petit lit, elle a parcouru la ville, elle a interrogé les gardes. En premier lieu elle le cherche par elle-même et en elle-même. En deuxième lieu hors d’elle-même et par elle-même. En troisième lieu, ni par elle-même ni en elle-même. Et alors, plus elle cherche humblement, plus aussi sa quête s’avère efficace. Oui, plus elle s’éloigne d’une confiance en soi, plus elle trouve rapidement.

J’ai trouvé, dit-elle, je l’ai trouvé, lui qui le premier m’a cherchée comme une brebis errante, comme une drachme perdue, et qui m’a trouvée : sa miséricorde m’a prévenue. Oui, dis-je, j’étais perdue, et lui le premier s’est mis à ma recherche, j’étais sans aucun mérite, et il m’a prévenue. Il m’a trouvée dans mon errance, il m’a prévenue dans ma désespérance ; il m’a trouvée en train de le renier, il m’a prévenue alors que je manquais de confiance ; il m’a trouvée en m’indiquant qui j’étais, il m’a prévenue en me ramenant chez lui ; il m’a trouvée, égarée dans les erreurs ; il m’a prévenue, vide que j’étais alors des dons de la grâce. Il m’a trouvée pour que ce ne soit pas moi qui le choisisse, mais lui ; il m’a prévenue pour être le premier à aimer.

Ainsi donc, choisie et aimée que je suis, cherchée et acquise, trouvée et prévenue, comment ne mettrais-je pas toutes mes forces, et plus que mes forces, dans l’élan de mon affection, pour l’aimer et le chercher ? Le chercher jusqu’à ce que, exaucée dans mon vœu, je puisse pousser ce cri de joie : « J’ai trouvé Celui que chérit mon âme ».

Pour ma part, ce verbe « trouver », ici, je ne le rapporte pas au commencement de la vérité et de la grâce, mais à leur accroissement. Car l’âme, dans son effort, s’avance de vertu en vertu, de vérité en vérité ; à chaque étape elle est façonnée par de nouveaux mystères et remplie de joie, si bien qu’elle peut dire, à chaque degré de ses progrès : « J’ai trouvé Celui que chérit mon âme, le Verbe du Père, le Christ Jésus, qui est, au-dessus de tout, Dieu béni pour les siècles des siècles. Amen.

  AFL1

 

 

 

     Pour la méditation quotidienne : 

 

    https://www.aelf.org/ 

 

    http://j.leveque-ocd.pagesperso-orange.fr/ 

 

 

   ignyUserSpiritualité5

AFL2

Dieu éternel et tout-puissant,

qui régis l'univers du ciel et de la terre :

exauce, en ta bonté, les prières de ton peuple

et fais à notre temps la grâce de la paix.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.